Bellatrix 2018 2019

25 décembre 2018

1 Port Elisabeth Bequia
Port Elisabeth Bequia.

2 Bequia à la pointe de la mode
Bequia à la pointe de la mode.

3 Paul et son copain J
Paul et son copain J.B..

4 Philippe et Bertrand toujours en train de draguer
Philippe et Bertrand toujours en train de draguer.

5 Café du matin à Bequia
Café du matin à Bequia.

7 Petits métiers
Petits métiers.

7 Rade de Port Elizabeth
Rade de Port Elizabeth.

8 Transit de Bequia à St Vincent Trinquette et génois
Transit de Bequia à St Vincent Trinquette et génois.

9 Wallilalou bay, la baie des Pirates
Wallilalou bay, la baie des Pirates.

10 La nuée des Boats boy
La nuée des Boats boy.

11 le boat boy expérimenté et sage
Le boat boy expérimenté et sage.

12 Vue du décor du film Pirates des Caraïbes
Vue du décor du film Pirates des Caraïbes.

13 Mouillage à la bermudienne
Mouillage à la bermudienne.

14 Wallilalou Bay
Wallilalou Bay.

15 Entrée de la cité des Pirates
Entrée de la cité des Pirates.

16 le fameux Capt Jack
Le fameux Capt Jack.

17 Devant le décor du filme
Devant le décor du film.

18 Promenade dans un jardin botanique
Promenade dans un jardin botanique.

19 Toujours les Pirates
Toujours les pirates.

 

20 Philippe va larguer l'amarre à terre
Philippe va larguer l'amarre à terre.

 

21 Passage à Cumberland bay
Passage à Cumberland bay.

22 Cumberland bay à St Vincent
Cumberland bay à St Vincent.

23 Arrivée à Ste Lucie en vue des pitons
Arrivée à Ste Lucie en vue des pitons.

24 Mouillage des pitons
Mouillage des pitons.

25 Ville de la Soufrière
Ville de la Soufrière.

26 Vieille habitation
Vieille habitation.

27 Au petit matin devant le piton
Au petit matin devant le piton.

28 Appareillage de la baie de Soufrière
Appareillage de la baie de Soufrière.

29 Passage à Marigot
Passage à Marigot.

32 Arrivée en Martinique
Arrivée en Martinique. Petite anse d'Arlet.

33 la foltille Medatlan au mouillage
La foltille Medatlan au mouillage.

34 Arrivée à Fort de France
Arrivée à Fort de France.

35 Les équipages de Diadem et Bellatrix
Les équipages de Diadem et Bellatrix.

36 vidange du moteur
Vidange du moteur.

 

 

 

Posté par bellatrixmedatla à 12:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mardi 18 décembre (suite)

Après notre passage à Cumberland Bay où nous avons déçu quelques « boats boys » dans des
embarcations à l’aviron en leur disant que nous n’allions pas rester, nous avons fait route vers
Ste Lucie.
Dès que nous somme arrivés par le travers nord de St Vincent nous avons retrouvé du vent et
hissé la GV toujours avec ses deux ris et la trinquette. Nous avançons à bonne allure et c’est
agréable.
Nous nous amusons à regarder les oiseaux qui attrapent les poissons en faisant des piqués
impressionnants dignes des Stukas allemands. Ils nous suivent assez longtemps, semblent
insatiables et aussi tirer partie du sillage de nos voiles pour une raison que nous ne nous
expliquons pas.
Au loin apparaissent les fameux pitons de Ste Lucie. Nous faisons un passage dans la baie des
pitons où Paul et Bertrand avaient mouillés il y a dix ans. Le décor a un peu changé car il y a
beaucoup plus de constructions.
Nous décidons d’aller un peu plus loin et de prendre une bouée dans la baie de la petite ville
de Soufrière.
Bien entendu le « boat boy » qui nous aide à nous amarrer à la bouée, nous soulage de
quelques dollars US.
Baignade le long du bord et mise à l’eau du zodiac.
Les Park Rangers passent peu après et prélèvent également leur dîme.
A terre cela ne respire pas l’opulence. Nous avons vite fait le tour de la ville.
Nous décidons de prendre un pot puis de dîner dans un bar restaurant en étage avec vue sur
mer. L’accueil est sympathique et l’addition pas trop salée.
Nous rentrons à bord et certains profitent d’un dernier bain.

Mercredi 19 décembre

Nous avons décidé de partir tôt afin d’arriver en Martinique en début d’après midi. Nous
quittons donc le mouillage de Soufrière Bay à 6h50 et faisons route au nord.
Nous faisons un petit passage à Marigot Bay qui est un bel endroit.
A l’issue, cap au nord et dès que nous passons par le travers de l’extrémité nord de l’île nous
retrouvons un vent régulier et nous établissons les voiles. Comme d’habitude grand voile avec
deux ris et cette fois avec le génois.
Nous retrouvons nos oiseaux pêcheurs en piqué et nous progressons bien vers le rocher du
Diamant que nous passons vers 12h30.
Nous arrivons à la petite anse d’Arlet où nous avons la surprise et le plaisir de découvrir la
présence d’autres bateaux Medatlan : Abalone que nous n’avions encore jamais rencontré,
Diadem qui a réglé ses problèmes de moteur au Marin, Embellie et Same Same
Après un déjeuner rapide nous allons prendre un café sur Abalone et nous pouvons faire
connaissance de son équipage skippé par Rémy un pilote de chasse comme Paul.
Les conversations roulent sur les expériences des uns et des autres lors de la traversée. De
toute évidence ils ont été meilleurs que nous pour la pêche.

Nous allons ensuite faire un tour à terre. Le bourg est un peu endormi. Il y a quelques
vacanciers sur la plage qui est belle.
Nous nous retrouvons ensuite à 18h, tous les équipages, pour un apéritif ponton qui en fait
prend place sur les chaises d’une paillote en bord de plage qui est fermée.
Là encore, chacun fait part de ses moments les plus forts ressentis au cours de la traversée en
partageant diverses boissons, principalement à base de rhum et un peu de nourriture dont du
pâté Hénaff toujours bien apprécié.
L’équipage d’Abalone nous quitte tôt car ils appareillent à 22h. Le reste de la compagnie
poursuit la soirée en écoutant Marie chanter au son de la guitare de Jules.

Jeudi 20 décembre

La nuit a été calme. Il pleut le ciel est gris et nous prenons le petit déjeuner à l’intérieur. Seul
Bertrand a profité de la baignade matinale sous la pluie.
Après le petit déjeuner, nous appareillons à 9h. Nous faisons route après avoir salué Same
Same et Embellie.
Petit passage à Grande Anse avant de mettre le cap sur Fort de France.
Nous essuyons un grain en route et nous n’enlevons les cirés qu’au dernier moment pour bien
montrer nos beaux polos blancs Medatlan du club nautique de la Marine.
Nous sommes accueillis par le personnel de la base navale qui nous prend les amarres.
Salutations, échange d’informations, récupération des badges, branchement électrique et nous
commençons à effectuer les travaux à faire sur le bateau.
Paul et Philippe vont avec Christian de Diadem chez le shipchandler effectuer les formalités
d’entrée afin de se mettre en règle.
Après 62 jours de navigation et 4500 nautiques parcourues Bellatrix est maintenant à Fort de
France pour poursuivre ses navigations aux Antilles avant d’entamer un retour fin avril.
L’équipage actuel le quittera dimanche 23 décembre afin de célébrer les fêtes de fin d’année
en famille.

FIN

Posté par bellatrixmedatla à 12:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 décembre 2018

Dimanche 16 décembre après midi.

La traversée de Moustique à Port Elisabeth bourgade principale de l’île de Bequia a été très
agréable. Le vent portant est régulier et stable à 15nd. Nous sommes sous génois au portant et
nous passons entre l’Ile Quatre et Petit Nevis où les chasseurs de baleine venaient autrefois y
dépecer leurs prises.
Nous entrons ensuite dans l’Admiralty Bay, lieu bien nommé pour Bertrand et Paul mais qui
donne des boutons à Philippe parce que c’est un nom anglais.
Un « boat boy » vient nous chercher assez loin pour nous guider vers une bouée assez proche
de la ville. Une fois réglée la bouée, nous mettons le zodiac à l’eau pour aller à terre. La petite
ville est agréable et la promenade du bord de mer est sympathique. Sur le chemin du retour,
nous nous arrêtons dans un bar où se produit un orchestre que nous écoutons en buvant une
bière locale.
Compte tenu de l’état des finances de la caisse de bord, retour à bord pour dîner d’une soupe
de potiron aux girolles, très couleur locale, suivie d’une omelette.
Le vent s’est un peu calmé er il fait bon discuter dehors et de refaire un peu le monde.

Lundi 17 décembre

Nuit calme, une fois n’est pas coutume. Paul qui est un lève tôt, profite du spectacle des petits
ferries inter îles qui appareillent dès 6h30. Il prend ensuite un bain à 7h suivi peu après par
Bertrand. Dès les premières heures le plan d’eau s’anime avec les petits métiers qui viennent
avec leur canots hors bord proposer du pain, des croissants, auxquels Bertrand ne peut
résister, et d’autres services comme la buanderie, le gazole, l’eau, des langoustes, etc.
Après le petit déjeuner nous effectuons un transfert de gazole des bidons vers le réservoir
principal. Nous transférons ainsi 100 litres et le réservoir est à nouveau plein. Nous
descendons ensuite faire un dernier tour à terre. Il y a pas mal de monde et beaucoup de
vendeurs de curios et même une boutique « bio et veggie » que Paul s’empresse de prendre en
photo pour Adria, sa petite fille. Il achète ensuite quelques bricoles pour la cuisine et se fait
prendre en photo avec son copain Jean Baptiste.
Philippe nous offre un café et il en profite avec Bertrand pour draguer la serveuse.
Retour à bord. Préparation du déjeuner, poisson de Moustique au four et pommes de terre.
Appareillage à 12H30 vers la baie de Wallilabou à St Vincent.
Nous établissons la grand voile et la trinquette afin de ne pas trop giter durant le déjeuner. La
traversée entre Béquia et St Vincent s’effectue sans encombre. Nous faisons un essai de
génois et trinquette au près qui s’avère intéressant car il nous fait gagner plus d’un nœud.
Malheureusement en arrivant à l’ouest de St Vincent, nous sommes déventés et la vitesse faiblit. 

Vers 15h30, nous finissons par rentrer les voiles pour passer au moteur comme nous
nous approchons de Wallilalou Bay notre prochain mouillage.
L’inévitable « boat boy » s’approche de nous pour nous guider vers le mouillage. Il y a
d’autres bateaux qui sont mouillés à la « bermudienne » comme c’est la tradition à St Vincent.
Il s’agit de mouiller l’ancre et ensuite de passer un bout à terre à l’arrière au boat boy qui va la
toutrner autour d’un cocotier. La manœuvre se passe bien sous les conseils de trois autres boat
boys qui sont eux dans des embarcations à la rame. On voit qu’ici ils sont un peu moins riches
qu’aux Grenadines. Cependant c’est plus authentique. Le plus ancien assure à Paul que
l’ancre est bien crochée au fond ce qui rassure le skipper.
A l’issue du mouillage il faut se délester de quelques dollars et de quelques bières pour payer
non seulement le service mais aussi pour faire marcher le commerce qui ne doit pas être très
florissant. Les vendeurs étalent quelques colifichets sur le pont et nous leur prenons un peu de
pacotille pour dire que nous avons un peu fait marcher l’économie locale.
A l’issue ils nous laissent tranquilles et nous pouvons mettre le zodiac à l’eau pour aller à
terre à l’aviron compte tenu de la faible distance du rivage.
Il subsiste des constructions qui ont servi de décor au fameux film « Pirate des Caraïbes ».
Bien entendu nous posons devant la porte d’entrée de cet emplacement.
Nous marchons ensuite un peu vers une cascade pour nous dégourdir les jambes.
Retour à bord ensuite toujours pour des raisons d’économie et aussi parce que le bar des
Pirates n’était pas très accueillant.

Mardi 18 décembre

Le mouillage n’a pas bougé et nous avons passé une bonne nuit.
Nous prenons notre petit déjeuner un peu plus tôt que d’habitude car une étape assez longue
nous attend. A l’issue, Philippe se met à l’eau pour aller sur la plage détacher l’amarre qui
nous tient à terre. Après son retour à bord nous pouvons virer la chaîne, remonter l’ancre et
prendre la direction de Ste Lucie notre prochaine destination.
Nous disons adieu à la baie des Pirates et mettons le cap au nord sans omettre de faire un petit
passage dans la jolie baie de Cumberland.
Nous devrions arriver au mouillage de la Soufrière vers 16h.

À suivre

Posté par bellatrixmedatla à 10:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 Bellatrix devant le Basil Bar
Bellatrix devant le Basil Bar.

22 Belle prise
Belle prise.

23 Notre repas de demain
Notre repas de demain.

24 Autre vue be Bellatrix
Autre vue be Bellatrix.

25 Nettoyage du poisson
Nettoyage du poisson.

Posté par bellatrixmedatla à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Samedi 15 décembre.

Quelques photos de notre départ de Grenade et de Carriacoun

1 Départ de Grenade
Départ de Grenade.

 

2 Philippe et Bertrand posent devant le Roméa, bateau de leurs copines de la veille
Philippe et Bertrand posent devant le Roméa, bateau de leurs copines de la veille.

3 le Carénage de St John
Le Carénage de St John.

4 Le front de mer de St John
Le front de mer de St John.

5 Carriacou
Carriacou.

6 Dîner à la paillote de Hills borough
Dîner à la paillote de Hills borough.

7 passage devant Union
Passage devant Union

8 remontée vers les Tobago Cays
Remontée vers les Tobago Cays.

Egalement celles de notre arrivée aux Cays la veille et de notre soirée au « barbecue beach »

9 Baradal aux Cays
Baradal aux Cays.

10 notre cuisinière prépare les langoustes
Notre cuisinière prépare les langoustes.

11 vue de la plage et des bateaux des boats boys
Vue de la plage et des bateaux des boats boys.

12 devant le plateau de langoustes
Devant le plateau de langoustes.

13 Les mêmes
Les mêmes.

Au lever du soleil, il y a un grain au loin.

14 les Cays au petit matin
Les Cays au petit matin.

Juste avant notre appareillage, Patrice de Same Same vient nous rendre visite à la nage et nous
donne des nouvelles de leur projet de navigation vers la Martinique. Comme ils sont pressés
d’arriver ils ne s’arrêteront pas à Moustique où nous avions envisagé de nous retrouver. Nous
ne les reverrons donc plus.
Philippe va à l’eau pour dégager l’amarre passée hier sous la bouée par les gardes du parc. Il
opère sous l’œil attentif d’un gros barracuda ce qui ne le rassure pas beaucoup.
L’appareillage a lieu à 9h, nous avons mis le cap sur Salt Whistle bay à Mayreau. Nous y
avons mouillé à 9h 45. Balade à terre et photos de cette baie réputée pour son cadre idyllique
mais qui commence à être un peu moins authentique.

15 le fameux cocotier de Mayreau
Le fameux cocotier de Mayreau.

16 les trois compères devant la plage de Salt Whistle bay
Les trois compères devant la plage de Salt Whistle bay.

17 Bellatrix au mouillage
Bellatrix au mouillage.

Retour à bord. Tandis que Philippe et Bertrand gréent la trinquette, Paul cuit le poulet acheté à
St John. A midi, appareillage vers Moustique.
Nous transitons au moteur pour passer au sud de Canouan. Déjeuner durant le transit.
A 14h nous hissons les voiles, GV avec deux ris et trinquette. Sous cette configuration nous
naviguons à 7 nd vers Moustique en passant le long de Savan Rock, Savan Island et Petit
Moustique.
Nous arrivons au mouillage à 15h45. Prise de bouée sans difficulté. Un homme représentant
la « mustique company » vient nous délester de 85 US dollars pour la bouée. Si nous étions à
l’ancre ce serait le même tarif. On voit que l’on est chez les milliardaires.
Le zodiac est mis à l’eau pour un tour à terre.
Paul et Bertrand retrouvent les lieux qu’ils ont connus il y a dix ans avec quelques
changements mineurs.
Au cours de leur balade ils découvrent un restaurant superbement placé au dessus de la baie et
il est décidé d’y dîner. Il y a barbecue et nous choisissons du barracuda.

18 Mouillage de Moustique
Mouillage de Moustique.

19 coucher de soleil à Moustique
Coucher de soleil à Moustique.

A l’issue nous redescendons vers le rivage pour prendre un pot au fameux Basil Bar. Il a été
rénové, agrandi, redécoré et a perdu une partie de son charme rustique d’antan pensent
Bertrand et Paul qui n’ont pas non plus retrouvé le goût du planteur punch qui leur avait fait
tant d’effet il y a dix ans. Petite déception.
Retour à bord. C’est la fête au sommet de la colline, sans doute au restaurant que nous venons
de quitter. Les décibels pleuvent jusqu’à 2h du matin et ensuite le relai est pris au niveau du
village de pêcheurs jusqu’au lever du jour.

Dimanche 16 décembre.
La nuit n’a pas été calme car en plus de la musique il y a un peu de houle et le bateau roule
avec du clapot sous la coque. Tout ce qu’il faut pour perturber le sommeil des navigateurs.

Nous petit déjeunons en face du Basil Bar avant d’aller faire un tour à terre pour essayer, en
ce qui concerne Paul d’envoyer quelques photos pour le blog.

20 Le Basil Bar
Le Basil Bar.

Nous ferons route vers Bequia après le déjeuner pour y mouiller en fin d’après midi.

À suivre

Posté par bellatrixmedatla à 10:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 décembre 2018

Jeudi 13 décembre

Le jeudi 13 décembre au matin, l’équipage n’était pas au mieux de sa forme après les agapes de la veille au soir.

Paul a réussi à envoyer la dernière version du blog et les photos correspondantes.
Nous avons appareillé plus tard que prévu à 9h30 après avoir fait le check out de la Marina
qui nous a encore délesté d’un bon paquet de dollars, pour le règlement de l’eau et de
l’électricité et récupéré la facture de la voiture de location.
Nous avons longé la côte ouest de Grenade avec un vent soutenu qui nous oblige à naviguer
au près. Cela faisait longtemps que le bateau n’avait pas connu cette allure. Il a fallu réduire la
toile car le bateau gitait trop.
Avec la salade et les tomates achetées la veille, Paul a préparé une grosse salade pour le
déjeuner.
Nous sommes ensuite passés au moteur pour faire cap direct vers Hillsborough,
l’agglomération principale de Carriacou. Il n’y a pas grand monde au mouillage qui n’est pas
très engageant et très venté. Paul est inquiet pour la tenue du mouillage mais cela tient.
Le zodiac est alors sorti de son sac où il était depuis Mindelo. Gonflage, mise à l’eau,
descente du moteur hors bord et nous sommes parés pour aller à terre.
Le soleil se couche, nous abordons au wharf où un jeune garçon nous aide à nous amarrer.
Petite promenade à la nuit tombante le long de la rue principale avant d’aller faire un peu
d’Internet dans un bar et dîner dans une paillote en bord de plage.
L’endroit est typiquo-rustique, la serveuse sympathique mais les plats à l’américaine sont
quelconques.
Peu importe nous avons passé un moment agréable.
Du restaurant Paul s’inquiète de ne pas voir le feu de mouillage du bateau. Il se confirme en
rentrant à bord qu’il ne fonctionne plus.
Un trois mâts goélette est venu mouiller non loin. Il semble y avoir une petite fête à bord.
Heureusement ils sont assez loin pour ne pas trop nous gêner.
De toute manière le bruit du vent dans les haubans est suffisamment fort pour couvrir
n’importe quel bruit extérieur.
Philippe et Bertrand prennent un bain de nuit avant d’aller se coucher.

Vendredi 14 décembre

Toute la nuit le vent a soufflé entre 15 et 20 nd avec des rafales à 25. Le bateau danse sur sa
chaîne de mouillage qui heureusement tient bien. Il est tombé également de grosses averses.
L’ensemble n’a pas offert à l’équipage les meilleures conditions de repos.
Bertrand se trempe avant le petit déjeuner mais il n’est pas vraiment possible de nager avec le
clapot levé par le vent, ce qui avait découragé Paul.
Petit déjeuner puis appareillage à 9h.
Same Same que nous avons identifié à l’AIS est parti un peu avant nous. Nous le contactons
sur VHF 16. Il se dirige vers les Tobago Cays.
Toujours du vent fort 20/25 nd. Allure au près qui nous oblige à louvoyer. Nos bords sont
plus que carrés. Nous passons entre Union et Sandy Island en louvoyant. C’est assez
intéressant.

Nous poursuivons à la voile jusqu’à l’entrée du chenal des Cays. Nous chenalons
tranquillement. Il n’y a pas trop de monde. Same Same est au mouillage près du rivage car il a
remonté sa quille. Nous ne pourrons pas nous mettre à côté. Un boat boy, captain Kojak nous
propose une bouée que nous acceptons. La prise de coffre est effectuée à 12h45.
Paul est satisfait car il n’aura pas trop à se soucier du mouillage cette nuit.
Aussitôt Philippe et Bertrand sautent à l’eau. Paul Attendra qu’il y ait moins de soleil.
Déjeuner simple, salade verte, tomates, avocats et spaghettis sardines pour faire plaisir à
Philippe.
Après une petite sieste, le zodiac est mis à l’eau et nous allons saluer les Same Same avant
d’aller à terre à Baradal. Il n’y a plus les cocotiers d’autrefois. Petite baignade avant de rentrer
à bord.
Captain Kojak vient nous chercher pour le beach barbecue de langouste. Nous ne sommes pas
les seuls mais l’ambiance est bon enfant et les langoustes sont excellentes. A nouveau délestés
de quelques dollars nous rentrons à bord satisfaits de notre dîner.
Tout le monde va se coucher tôt. Le vent ronfle toujours autant dans les haubans.

Samedi 15 décembre.

Nuit à peu près calme mais le vent n’a pas franchement baissé. Au lever du soleil un petit
grain à l’horizon.
Après le petit déjeuner, Philippe se met à l’eau pour défaire une des amarres, celle passée sous
la bouée. Il opère sous la surveillance d’un magnifique barracuda.
Appareillage à 8h 45 vers Salt Whistle Bay à Mayreau puis Moustique.
A suivre

Posté par bellatrixmedatla à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2018

Lundi 11 décembre

Le jour de notre arrivée à été consacré à la reprise de quelques anomalies sur le bateau et à
découvrir notre environnement.
Paul après être allé saluer Same Same qui venait d’arriver après avoir passé la journée d’hier
au mouillage pour faire une journée de repos, est allé faire les formalités d’arrivée, ce qu’il
n’aime pas particulièrement mais cela s’est relativement bien passé.
Déjeuner tardif avec un plat typiquement local, un couscous en boite. Il faut bien finir les
réserves et nous n’avons pas fait de courses.
A l’issue Philippe et Paul décident d’aller chez le shipchandler. Ils prennent un taxi qui les y
amène avant de les conduire en centre ville.
C’est alors la séance habituelle de connexion wifi , dans un bar en l’occurrence un fast food,
avec le patron qui ne veut pas donner le code de connexion et veut le taper lui-même ce qui
rate à chaque fois. Nous arrivons à le persuader de nous l’écrire et tout fonctionne
normalement.
Après la lecture des messages Philippe et Paul rentrent à pied le long du carénage et du rivage
avec quelques bateaux abandonnés mais qui ont encore des couleurs.

Photo 1 St John front de mer
St John front de mer.

Après cette marche il faut se désaltérer au bar de la Marina

Photo 2 Pot après une longue marche
Pot après une longue marche.

Avant de recevoir l’équipage de Same Same pour le pot d’accueil de l’escale de regroupement
qui ne regroupe que deux bateaux.

Photo 3 Pot avec Same Same
Pot avec Same Same.

A l’issue les Bellatrix sortent dîner chez Patrick, le restaurant local juste à la sortie de la
Marina.

Mardi 11 décembre

Après un nettoyage soigné du bateau.

Photo 4 lavage du bateau
Lavage du bateau.

L’équipage est allé faire une reconnaissance de la ville qui est en grande partie envahie par les touristes débarquant des paquebots accostés au port.

Photo 5 paquebots en escale
Paquebots en escale.

 

Photo 6 devant les ruines de l'église saxonne
Devant les ruines de l'église saxonne.

 

Photo 7 vue sur le Carénage
Vue sur le Carénage.

Retour à pied puis en taxi-co très couleur locale.
Après midi reposante avant d’aller prendre un pot sur Same Same. Longues discutions sur les
options de chacun pour la traversée et beaucoup de rhum.

Photo 8 Pot sur Same Same
Pot sur Same Same.

A l’issue Philippe et Bertrand vont à terre tandis que Paul reste à bord.

Mercredi 12 novembre

Excursion en voiture vers les chutes d’Annandale puis le Grand Lake. Nous découvrons une
nature luxuriante et verdoyante qui nous change des îles du Cap Vert.

Photo 9 Guitariste à Annandale waterfalls
Guitariste à Annandale waterfalls.

Photo 10 la cute pas très impressionante
La chute pas très impressionante.

 

 

Photo 11 au milieu d'une végétation luxuriante
Au milieu d'une végétation luxuriante.

 

Photo 12 le lac au milieu de la forêt tropicale
Le lac au milieu de la forêt tropicale.

A l’issue nous arrivons à Greenville, ville de la côte Est où il y a peu de touristes.

Photo 12 front de mer de Greenville
Front de mer de Greenville.

Nous déjeunons dans un restaurant type self service typique avec beaucoup de
consommateurs locaux.
A l’issue nous poursuivons vers la Sagesse Beach pour prendre un bain

Photo 14 plage de la Sagesse
Plage de la Sagesse.

et ensuite vers l’anse aux épines où nous prenons un pot avant de rentrer à la Marina pour
ressortir ensuite faire quelques courses.
A l’issue nous prenons un pot à bord avant d’aller chercher un restaurant. Nous aboutissons
chez Régis où il n’y a personne à part un disc jockey assez bruyant. Bertrand négocie le repas
que nous agrémentons auparavant de planteur punch.

Photo 15 dîner chez Régis
Dîner chez Régis.

Le dîner est agréable et à la fin nous voyons arriver l’équipage de Romea le méga yacht
amarré à la Marina, venu faire la fête.
Aussitôt le charme de Bertrand et de Philippe opère auprès des jeunes équipières.

Photo 16 avec 'équipage de Roméa
Avec l'équipage de Roméa.

Photo 16 Bertrand en pleine conversation
Bertrand en pleine conversation.

Photo 18 Philippe le grand séducteur
Philippe le grand séducteur.

Jeudi 13
Aujourd’hui appareillage vers Carriacou et nous commençons notre ultime étape en remontant
les Grenadines vers la Martinique.
À suivre

Posté par bellatrixmedatla à 21:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 décembre 2018

1 appareillage venteux de Mindelo
Appareillage venteux de Mindelo.

2 Départ venteux de Mindelo
Départ venteux de Mindelo.

3 Same Same nous double
Same Same nous double.

4 Same Same passe devant
Same Same passe devant.

5 Préparation du spi
Préparation du spi.

6 Génois et spi en ciseaux
Génois et spi en ciseaux.

7 Grand voile et spi
Grand voile et spi.

8 Le spi est allé à l'eau il faut le sécher
Le spi est allé à l'eau il faut le sécher.

9 Tâches ménagères
Tâches ménagères.

10 3 décembre anniversaire de Paul
3 décembre anniversaire de Paul.

 

11 Fête d'anniversaire
Fête d'anniversaire.

 

12 Bertrand et Philippe
Bertrand et Philippe.

 

13 cela bouge un peu
Cela bouge un peu.

 

14 Première prise
Première prise.

15 Une belle petite portion
Une belle petite portion.

 

16 on nettoie la prise
On nettoie la prise.

 

17 corvée de pluche à l'économe
Corvée de pluche à l'économe..

 

18 corvée de pluche contrôlée par Philippe
Corvée de pluche contrôlée par Philippe.

 

19 Pluche sous spi
Pluche sous spi.

20 Le vin est tiré il faudra le boire
Le vin est tiré il faudra le boire.

21 un beau poisson prêt à être mis au four
Un beau poisson prêt à être mis au four.

22 le cuistot et son plat
Le cuistot et son plat.

 

23 nettoyage du plat à la machine à laver
Nettoyage du plat à la machine à laver.

 

24 Résultat impeccable
Résultat impeccable.

 

25 Le seul bateau croisé de toute la traversée
Le seul bateau croisé de toute la traversée.

26 Bertrand tout fier de sa pissaladière
Bertrand tout fier de sa pissaladière.

27 Spi au couchant
Spi au couchant.

 

28 Pot de passage sous les 500 Nq restantes
Pot de passage sous les 500 Nq restantes.

29 une belle daurade dans le sillage
Une belle daurade dans le sillage.

 

30 Une belle prise
Une belle prise.

 

31 Daurade coryphène
Daurade coryphène.

 

32 on lève les filets
On lève les filets.

 

33 faute de Bertrand c'est Philippe qui s'y colle
Faute de Bertrand c'est Philippe qui s'y colle.

34 préparation du déjeuner
Préparation du déjeuner.

35 Dernier petit déjeuner en haute mer
Dernier petit déjeuner en haute mer.

 

36 arrivée à Grenade
Arrivée à Grenade.

 

37 Philippe en haut du mât
Philippe en haut du mât.

 

38 Marina Port Louis
Marina Port Louis.

39 après le déjeuner certains ont un petit coup de pompe
Après le déjeuner certains ont un petit coup de pompe.

 

 

 

 

Posté par bellatrixmedatla à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lundi 10 décembre.

Cette fois c’est fait. Nous sommes arrivés ce matin à 6h locale à la Marina Port Louis de Saint
Georges à Grenade après quinze jours de mer.
Nous sommes satisfaits de l’avoir fait et chacun en gardera ses souvenirs personnels.
Pour notre dernière nuit à la mer nous avons eu un petit passage de grains assez violents avec
le vent qui est monté jusqu’à 40 nd et beaucoup de pluie.
Cela n’a heureusement pas duré et nous avons pu arriver au petit matin avec des conditions
satisfaisantes.
Peu après l’amarrage et le petit déjeuner sans les coups de roulis, nous avons attaqué quelques
travaux en hissant Philppe en haut du mât pour faire le tri des drisses.
Nous allons maintenant rester trois jours ici avant de nous remettre en route le 13 décembre
vers Fort de France en mouillant tous les soirs le long des Grenadines.

À suivre

Posté par bellatrixmedatla à 21:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Vendredi 7 décembre

L’après midi du jeudi 6 décembre s’est déroulée calmement. Nous avançons toujours à la
même allure.
Bertrand qui aime bien expliquer les choses, fait à Philippe un briefing sur les étoiles en
s’appuyant sur le fameux guide des étoiles du Capitaine de Vaisseau Sizaire de Paul. Cela
permettra à Philippe de mieux se repérer sur la sphère céleste durant ses quarts de nuit (2500
milliards de soleils dans notre galaxie qui fait partie des 2500 milliards de galaxies de
l’univers. Que sommes-nous au milieu de tout cela ?)
Retour au niveau de l’eau, les lignes sont à l’eau mais elles récupèrent sans arrêt des sargasses
qui commencent à agacer. Paul remonte la ligne de la canne pour la débarrasser de la boule
d’algues et renonce à la remettre à l’eau. Il reste la ligne de traine que nous remontons de
temps en temps pour la nettoyer. En fin d’après midi, Philippe trouve qu’il y a plus de
résistance que d’habitude. En effet nous voyons arriver dans le sillage une belle daurade
coryphène qui se débat, malheureusement pour elle, sans arriver à se décrocher.
Nous la remontons à bord. C’est une belle pièce. Paul entreprend ensuite de la vider et
découvre dans son estomac deux petits poissons lune (la dure loi de la nature et de la chaîne
alimentaire : le plus gros mange le plus petit etc.). Les filets sont levés et nous nous
retrouvons avec une réserve de poisson importante pour les jours à venir.
Après cette prise, il faut s’occuper de rentrer le spi, ce qui est fait au coucher du soleil et le
génois est déroulé pour la nuit.
Pour dîner, Philippe nous cuisine une omelette aux petits lardons et ensuite c’est le rythme des
quarts qui commence.
La nuit est belle, le vent souffle régulièrement, la mer n’est pas trop forte et nous nous
rapprochons de notre destination.

Vendredi 7 décembre (suite)
Beau temps avec un Alizé modéré. Paul décide de ne pas hisser le spi car cela ne sert plus à
rien d’essayer de gagner du temps pour arriver de nuit ce qu’il ne veut pas.
En fin de matinée, Paul prépare le repas tandis que Philippe et Bertrand bavardent en sirotant
leur bière.
Au menu salade chou rouge, tomate et maïs. Filets de daurade d’hier à la poêle avec du riz.
Le vent faiblit, Paul décide de passer au moteur.
Après midi calme, bercée par le ronronnement du moteur. Heureusement, contrairement à
celui de Diadem, notre moteur fonctionne bien.
En début de soirée en ce vendredi soir, c’est « happy hours ». Nous prenons un pot agrémenté
de fines lamelles de jambon et de toasts à la sardine en boite achetée à Mindelo mais qui
ressemble furieusement à du thon. On n’a pas du bien comprendre ce qui était écrit en
portugais sur la boîte.
A l’issue le moteur est coupé à 20h et nous déroulons le génois.
Nous nous offrons alors une petite séance d’identification des étoiles avec sur tribord avant :
la Croix du cygne et ses deux acolytes, Altaïr et Véga. En haut du mât nous avons le carré de
Pégase à partir duquel on peut apercevoir la nébuleuse d’Andromède, seule nébuleuse spirale

pouvant être observée à l’œil nu. Du carré de Pégase on descend sur bâbord vers le grand Y
austral avec Fomalhaut et Achenar et juste en dessous la Grue qui vole l’aile basse. Sur notre
arrière se lèvent les Pléaïdes suivies d’Aldébaran et des trois mages encadrés du bouclier
d’Orion. Enfin sur tribord arrière se trouve la Chèvre et les chevreaux. Un moment de rêverie
avant d’aller se coucher pour les uns et de commencer son quart pour l’homme de veille.

Samedi 8 décembre.

Nuit calme. Nous avançons doucement sous génois.
Au lever du soleil durant le quart de Paul, le ciel se charge de grains et le vent monte jusqu’à
25 nd. Après le passage du grain le vent baisse un peu mais reste soutenu à 20 nd et nous
propulse à la vitesse de 7nd.
Lors de l’évocation de la corvée de pluche nécessaire pour le repas de midi, Bertrand
prétextant s’être légèrement meurtri ses petits doigts fragiles en manipulant l’engin de torture
dénommé économe que nous l’avons obligé d’utiliser la dernière fois, se déclare inapte pour
cette tâche. Cela fait bien rire les autres membres de l’équipage. Et finalement ce sera
Philippe qui s’y collera.
Pour la préparation du déjeuner, toujours Paul au four pour la daurade et Philippe à la
casserole pour les pommes de terre qui seront rajoutées ensuite dans le plat du poisson. Il reste
encore un peu de chou rouge et une tomate pour une petite salade en entrée.
Juste avant le déjeuner, un grain menace et se rapproche. A la suggestion de Bertrand, le
skipper envoie fictivement au groupe réduit au seul Bellatrix, le « Flag Echo » signifiant :
« les commandants adopterons la route convenable pour le déjeuner de l’équipage ». Nous
faisons route au 320 pour nous éloigner du grain et apprécier la daurade au four.
Au milieu de l’après midi les grains sont de plus en plus nombreux avec de la pluie sans
apporter de vent, au contraire. Nous passons au moteur après avoir roulé le génois.
Nous avons fait route ainsi toute l’après midi dans la grisaille et l’humidité.
En soirée après un dîner de potage de poule, le vent se lève à nouveau et le temps se dégage.
Nous pouvons ressortir le génois et couper le moteur. Cela permet de dormir au calme.

Dimanche 9 décembre. Dernier jour de mer.

Toute la nuit nous avons avancé sous génois poussé par l’Alizé qui s’est stabilisé vers 20nd.
Nous apercevons les lueurs de l’île de la Barbade au nord. Première présence de la terre
depuis 15 jours.
Au petit matin nous sommes à 110 Nq de notre destination. Il fait beau, le vent souffle
toujours régulièrement. Il va falloir adapter notre vitesse afin de ne pas arriver trop tôt et y
voir clair demain matin pour entrer dans le port de Saint John et la Marina de Port Louis.
A 7h30, tandis que Bertrand met au four le pain du petit déjeuner, Paul roule un peu le génois
afin de réduire l’allure.
Bertrand et Paul prennent leur dernier petit déjeuner en mer au soleil levant. Demain ce sera à
la Marina, nous l’espérons.
Dernier envoi en mer. Le prochain à Grenade.

Posté par bellatrixmedatla à 21:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]